Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interview livresque avec Angélique Villeneuve

J'ai découvert Angélique il y a peu.

Avec son magnifique livre Nuit de Septembre. Sur la mort de son fils.

Un livre lumière. Poétique. Beau. 

Où les émotions se mêlent et transcendent la vie. La mort.

Pudeur et tact. Délicatesse de la mère à jamais intemporelle. 

Nous avions, Angélique moi, échangé à la suite de ma chronique. 

Et puis...cet été j' ai reçu avec bonheur son roman La belle lumière (que tu peux aussi trouver sur le blog.)

La plume d Angélique se déploie dans la poésie et la beauté des mots. Une histoire de femmes. De mère fille. De liberté et de courage. L'émancipation et l'abnégation. 

C'était donc une évidence de la retrouver pour l'interview livresque.

Interview livresque avec Angélique Villeneuve
Interview livresque avec Angélique Villeneuve

🌸 L'endroit idéal pour lire ?🌸

J'aimerais lire des heures le soir dans mon lit, lire deux livres par jour mais généralement je tombe comme une masse au bout de trois pages...

Je dirais que lire sur mon canapé, le chat endormi dans mon dos, très tôt, le matin , est un moment que j'aime beaucoup. 

🌸 Bibliothèque rangée ou livres éparpillés ?

Les deux.

Il y a des livres partout chez moi. J'ai la chance de vivre dans une maison et d'avoir de la place. 

C'est à dire de la place pour les livres!

Une seule des bibliothèques chez nous est bien organisée, classée par ordre alphabétique. Elle regroupe des romans traduits de l'anglais et du japonais.

Pourquoi ceux-là ont ils eu droit à un traitement de faveur? Je n'en sais rien.

Lorsque nous sommes arrivés ici, il y en avait sans doute une masse raisonnable, que nous pouvions encore envisager d'ordonner. 

Dans mon bureau, il y a bien un classement , une volonté de classement mais tout de même assez vague : les livres écrits par des auteurs que je connais en chair et en os, mes propres livres et albums ( une petite vingtaine je crois maintenant) les ouvrages qui m'ont été utiles pendant des recherches pour un roman , les livres à lire dont la pile monte toujours trop vite, les auteurs utiles à avoir dans son dos quand on réfléchit ( Giono, Faulkner,  Marie-Hélène Lafon...), des dictionnaires divers...

Mais dans la plus grande des bibliothèques, dans le salon, c'est un capharnaüm incroyable ! Si on y cherche un titre, on est sûr de ne jamais le trouver. À croire que les autres livres l'ont mangé. Ce n'est pas si grave , après tout. On tombe toujours sur autre chose. Et le hasard en lecture, comme ailleurs, est un ami plus éclairé que soi.

🌸 Le livre de votre adolescence et l'impact qu il a eu sur vous? 🌸

Lorsque j'avais dix ans, mes parents ont quitté la banlieue où nous vivions pour s'installer avec leurs trois enfants à Paris. C'est là, très peu de temps après, que j'ai pioché à peu près au hasard dans la bibliothèque familiale un roman qui m'a donné du mal mais que je me suis échinée  à finir, sans doute parce que mes parents me disaient que c'était trop difficile pour moi. 

Ils avaient raison. L'oeuvre de Zola ça n'est pas de la tarte à dix ans. ( ni à 20 Angélique quand je l'ai lu!!!)

Mais j'étais entêtée et je l'ai fini.

C'est le côté pompeux du titre qui avait du me plaire! 

L'oeuvre raconte l'histoire tragique d'un peintre qui n'a fait qu'essuyer échec sur échec et s'obstine à terminer un tableau trop difficile pour lui ( du moins voilà le souvenir que j'en ai, le parallèle m'est resté en tête). De mémoire ça se termine très mal.

Cette lecture, malgré sa noirceur, je l'associe malgré tout au sentiment de fierté.  À la revanche, au défi surmonté. 

Au passage à l'âge presque adulte .

Pour moi, la transition ( pas encore finie aujourd'hui sans doute!) s'est beaucoup faite à travers les livres. 

Il y a eu tant d'autres textes que j'ai adorés, lus et relus, ouvrant tant de fenêtre, aidant à se construire et à comprendre que sa propre singularité, au lieu de n'être qu'un boulet , pourrait bien devenir une des clés de la réussite de sa vie.

Interview livresque avec Angélique Villeneuve

🌸 Un bon livre c'est...🌸

Celui qui vous hisse. Qui vous creuse et vous remue. Un livre qui fait admirer. 

J'adore admirer, notamment admirer les auteurs.

🌸 Le classique désavoué ou un livre que vous n'avez absolument pas aimé ?🌸

Comme j'oublie tout très vite, je ne m'en souviens pas. Dans l'ensemble, je n'aimais pas les livres qu'on me forçait à lire en classe .

Le Lion de Kessel par exemple, m'avait cassé les pieds. Je devrais le relire.

Interview livresque avec Angélique Villeneuve

🌸 L'incontournable à lire ? 🌸

Le premier livre qui me vient à l'esprit est Le bruit et la fureur de Faulkner. 

D'abord et surtout parce que ça nous met la figure par terre. Ensuite parce que ça nous ébaubit. 

Dès la première page, on est noyé dans un monologue torrentiel, dérouté par des personnages intenses dont plusieurs, d'ailleurs, portent le même nom, des sauts temporels ...et puis cette écriture, cette ampleur...On ressort essoré de ce livre. Suffoqué de ce que Faulkner a osé faire, du culot de son éditeur, de la force demandée au lecteur.

Ainsi, on peut faire ça ! Me suis-je dit, éberluée, la première fois que je l'ai lu. 

Bien sûr, il faut être William Faulkner pour le réussir. Mais ça fait un bien fou, ça ouvre des champs. Comme lecteur, comme auteur, comme personne humaine. ( Angélique...ce livre je ne l' ai jamais lu...et après vos mots...ai-je vraiment le choix de l'ignorer ? Je fonce me le procurer ).

 

Interview livresque avec Angélique Villeneuve

🌸 Un livre qui vous a fait pleurer ?🌸

Pour être honnête, je crois que c'est l'un des miens. 

Nuit de Septembre paru chez Grasset en 2016, est le livre que j'ai écrit après la mort de mon fils. Répondant aujourd'hui à vos questions, je m aperçois qu'il est mort comme Lantier. Le peintre de Zola.

Nuit de Septembre est un texte littéraire et non un témoignage. Il sonde le corps de la mère orpheline d'enfant.

On me l'a dit souvent, ce corps, ce livre, sont emplis de lumière et d'une grande force de vie. C'est un livre d'épaules, je crois, qui console.

(Angélique..vous savez combien j'ai pleuré en le lisant. Et ce que vous en dites c'est exactement ce que j'ai ressenti en le lisant. En en reparlant là avec vous, j' ai des frissons. Votre livre est lumière.  Puissance et force. Il est poétique. Je l'avais comparé à Hugo...)

Il me semble aussi avoir beaucoup sangloté en lisant Lambeaux de Charles Juliet .

Et certaines lignes de Giono. Pleurer d'admiration . Pleurer de reconnaissance. De paix. Quelle chance!

Je suis quelqu'un de nature très joyeuse qui trouve que pleurer de temps en temps, c'est tout à fait formidable 

 

 

Interview livresque avec Angélique Villeneuve

🌸 Le livre du moment ?🌸

Je viens de finir le très beau texte de Sandrine Roudeix Ce qu'il faut d'air pour voler ( moi aussi je l' ai terminé et c'est un coup de cœur dont je parle tout bientôt) qui va paraître aux Éditions Le Passage en janvier. 

Je connais Sandrine. Nous sommes publiées par le même éditeur et j'en suis heureuse.  C'est un texte courageux et fort sur le lien entre une mère et son fils entre zéro et vingt ans.

Maintenant je commence Trencadis de Caroline Dyens qui me fait de l'oeil depuis un moment.

Interview livresque avec Angélique Villeneuve
Interview livresque avec Angélique Villeneuve

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :