Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La nuit infinie des mères

Virginie Noar chez Les Pérégrines Editions

Pour la beauté du texte, sublime de poésie.
Un livre à lire oralement pour la puissance des mots.
Berceuse maternelle mélangeant la détresse mère et l'amour fou, la peur de la mort , du mal faire, de l'incertitude femme. 

Comme dans son précédent roman , #lecorpsdapres découvert avec les  #68premieresfois #virginienoar explore la maternité, le lien éternel et les sentiments exacerbés.

Plus d'amour fou et fort des amants couple. L'homme a déserté. Le père absent.
Laissant un trio sans balise.

Un trop plein et des questions existentielles mises en lumière et beauté par des mots écho, des mots si beaux. 
Qui ressemblent à des chants mélodieux ou des plaintes musicales.

Comme un long enfantement.
Pour percer le mystère de la filiation. De l'acceptation aussi. 

Être mère...
Esseulée.
Pleine.
Puissante et désespérée aussi.
Fatiguée et dépassée.

Être mère animale.
Fusionnelle.
Nourricière.
Corporelle.

L'écriture est morcelée, sans règle. Libre de vagabonder et enfanter le beau. Le moche. Destructurée, elle compose et devient. Au rythme de la mère qui se crée, du lien qui devient certitude.

C'est beau et fort.
Loin du cliché idéal de la maternité heureuse.
Les failles et les doutes . La violence du corps et du ressenti. 
Un texte phare.
Un texte mère. 

Essentiel pour s'éloigner des diktats et déculpabiliser.
Mais surtout pour comprendre la complexité de la femme.

#lanuitinfiniedesmeres
#francoisbourineditions
#maternite
#grossesse
#berceuse
#editionslesperegrines

 

(En librairie, mai 2021)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :