Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Elle s'appelait Lucia, la diablesse au corps

Perre André chez Grasset

Le diable, le feu, la flamme. 
L'incendie de la femme indomptable.
Lucia...Lucifer féminin...volcan flamenco. Rouge passion. Comme la couv. L'amour. Le corps passion.

Lucia aime la liberté. Les hommes.
Les femmes.
Qu'importe.
La vie. Ici et partout. 

Sans promesse.
Sans lien.
Fuir, revenir.
Un jeu. Une quête.

Victor hypnotisé. Enflammé. 
Femme idéalisée. Sacralisée. 
Il la veut.
Quitte ses repères. 
Trompette. 
Perroquise.
Diabolise le pacte impossible...

En attente, il caverne. Musicalité des mots. 
Déambule dans Grenade. 

C'est un court roman. Magnifiquement écrit.
La plume est belle. Sensible. Languissante.
Masculine.
Un joli point de vue sur le désir et cet inassouvi. Cette relation durable utopique.

Une vision de deux amours.
Polygame et plus fidèle.
Passionnel et plus normé.

C'est pudique et beau.
Mélodieux.

Un #premierroman réussi.

À lire un retour flamme chez @agathe.the.book

#ellesappelaitlucia
#Grasset
#Pierreandre
#flamenco
#espagne
#ladiablesseaucorps

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :